Les orphelins de la Légion étrangère

 

Créée par Louis-Philippe en 1831, la Légion étrangère, véritable pilier de l’armée Française, s’est illustrée sur quasiment tous les champs de bataille. Troupe d’élite, au passé glorieux et emblème du génie français, sa renommée est mondiale et ses hommes font l’admiration du peuple français. Troupe d’assaut, combattant jusqu’à la mort comme à Camerone, la Légion étrangère est aussi connue et reconnue pour ses œuvres de bâtisseurs : routes, ponts et villages grâce à ses pionniers, portant fièrement la barbe, le tablier de cuir et la hache. 

Hélie de Saint-Marc, officier français de la Légion étrangère nous dit : « Ce corps a pour vocation d’accueillir des hommes sans racines qui veulent tirer un trait sur leur passé ». 

Gravé dans son code d’honneur, la solidarité se manifeste au quotidien : « Chaque légionnaire est ton frère d’armes, quelle que soit sa nationalité, sa race ou sa religion. Tu lui manifestes toujours la solidarité étroite qui doit unir les membres d’une même famille ».

« Qui sait si l’inconnu qui dort sous l’arche immense,
Mêlant sa gloire épique aux orgueils du passé
N’est pas cet étranger devenu fils de France
Non par le sang reçu mais par le sang versé ? »

Pascal Bonetti, 1920.

Malheureusement sur tous les théâtres d’opération où intervient la Légion étrangère, des légionnaires meurent pour la France laissant derrière eux veuves et orphelins. Si certains peuvent accéder au statut de pupilles de la Nation, d’autres en sont empêchés du fait de positions administratives singulières liées à leur état d’étrangers. 

C’est pourquoi le Foyer d’entraide de la Légion étrangère (FELE), pallie cette carence en soutenant les orphelins de la Légion étrangère, par la collecte de dons privés. A ce jour, le FELE suit 49 orphelins tous issus de pères légionnaires. Certains d’entre eux sont repartis vivre avec leur mère dans le pays d’origine.

La Légion étrangère s’engage ainsi à soutenir ses orphelins jusqu’à leur majorité. Chaque enfant reçoit par exemple un cadeau pour Noël. Chaque situation est ainsi prise en compte et varie en fonction des conditions de vie des uns et des autres. Ces aides se concrétisent également par du soutien scolaire en offrant des cours de français, des activités sportives ou encore une prise en charge des frais de scolarité. Traditionnellement, lors de l’atteinte de la majorité de ses orphelins, la Légion étrangère, via le FELE, attribue une enveloppe de 1 000 euros afin de permettre de passer le permis de conduire.

Aussi, parce que chaque enfant est unique, le sergent-chef M. Ivachka affecté à l’état-major du Commandement de la Légion étrangère, assure le suivi personnalisé de chaque orphelin en essayant d’apporter les réponses les plus adaptées et en priorisant les besoins.

Sergent-chef M. Ivachka